J’ai lu dernièrement #1

walking-dead-comic

J’ai pu découvrir lors de cette période de Noël le comic The Walking Dead. Le pitch est d’une simplicité à toute épreuve: l’humanité se retrouve du jour en lendemain plongé dans un monde apocalyptique où les personnes se transforment en zombie après leur mort. Rien de nouveau de ce côté-là. Ce qui apporte à ce comic toute sa saveur c’est que Robert Kirkman nous propose de suivre la vie, que dis-je, la survie d’un groupe d’hommes et de femmes qui ont encore gardés leur humanité. Les personnages sont très attachants et en tant que lecteur on s’accroche à eux et la peur vous prend au ventre quand ils sont confrontés au reste des zombies. Tout au long de l’histoire les personnages évolus, certains meurts, d’autres arrivent et se greffent au groupe. Les dessins, de Tony Moore, qui animent ce scénario sont d’un réalisme époustouflant et ils accompagnent avec succès le récit.

Je n’avais pas été captivé par une bande dessinée ou un comic depuis très longtemps. Je suis ravi d’avoir pu lire cette série qui n’est toujours pas terminée et qui continue d’évoluer. Comme tout bon comic, un certain nombre d’histoires de fans ont été écrites. A voir si il existe quelque chose d’intéressant.

Ma note: 5/5

couverture-dune

J’ai eu également envie de relire Dune. C’est un roman qui m’avait captivé durant ma jeunesse et j’ai retrouvé lors de ma lecture certaines sensations que j’avais éprouvé la première fois. Tout d’abord ce récit est une histoire racontée par Frank Herbert avec une justesse millimétrée. Les personnages sont taillés dans le vif, l’univers est foisonnant et innovant. J’adore suivre les pensées des personnages et une grande partie du récit est construit avec ces réflexions. Le lecture passe d’un cerveau à l’autre et se construit sa propre vision à partir de ce que chacun pense. Malheureusement le fait d’avoir vu le film m’a empêché d’avoir mes propres images se dessiner dans ma tête. J’ai eu beaucoup de difficulté à faire abstraction de l’esthétique du film de David Lynch. Pour continuer à suivre cet univers, n’hésitez pas à suivre le blog correspondant qui en plus est en français.

Ma note: 5/5

 

Octogônes 2, vendredi

J’ai pu hier commencé la journée par deux parties de jeux de société très intéressant et qui font marcher les neurones à plein régime.

L’âge de pierre est un jeu de gestion d’hommes préhistoriques où l’on doit faire évoluer sa tribu à travers différentes actions. Tout d’abord le nerf de la guerre, l’alimentation. Il faut chasser pour pouvoir nourrir ses hommes. Ensuite on peut se multiplier et surtout aller chercher des ressources (bois, argile, pierre, or) afin soit de pouvoir construire des bâtiments soit acheter des cartes de civilisation pour avoir des bonus supplémentaires et surtout tout un tas pour gagner la partie. Le jeu est très agréable et tourne assez vite. On n’attend très peu entre les différents tours et j’ai trouvé marrant de voir sa tribu grossir. De plus le plateau de jeu et les éléments sont bien léchés ce qui rajoute à l’aspect agréable du jeu.

Agricola se rapproche de la gestion de l’âge de pierre mais en bien plus complexe. Il s’agit de faire croître sa petite ferme en faisant de la culture et de l’élevage. Tout un tas de possibilités sont offertes par ce jeu de gestion, avec des niveaux différents. Pour l’instant je n’ai testé que la version familiale et il y a déjà beaucoup à appréhender. Là aussi un très bon jeu mais qui demande sûrement plus d’investissement que le précédent.

Enfin ma première partie de jeu de rôles avec Mousquetaires de Sang. Cette partie m’a permis de découvrir et d’essayer le système Fusina qui alimente ce jeu. Le MJ, Arma, avait préparé des pré-tirés très développés et j’ai donc passé la soirée en compagnie de Shana, une tzigane divineresse. Le concept du jeu est agréable et offre tout un tas de possibilité. Je reviendrais plus tard sur le détail de cette partie, la deuxième journée d’Octogônes m’appelle !

Octogônes 2, J-7

Dans 7 jours, la convention Octogônes ouvre ses portes pour sa deuxième édition. Durant ces 3 jours, on peut jouer à de nombreuses choses: jeux de société, jeux de rôles, jeux de figurines, jeux de cartes. Il y en aura pour tous les goûts.

Cette deuxième saison sera pour moi une saison jeux de rôles. Je vais donc participer aux parties suivantes:

  • Vendredi 20H-1H: Le primitif, un scénario de Mousquetaire de Sang
  • Samedi 14H-19H: Sonate venicienne, un scénario Ecryme 2, nouvelle version augmentée d’Ecryme
  • Samedi 20H-1H: Les parcs d’attractions, des sensations fortes, un scénario Failles
  • Dimanche 14H-19H: L’héritage, un scénario Tigres Volants

Mousquetaire de Sang et Failles sont motorisés avec Fusina que j’ai découvert cet été et que j’ai hâte de testé.

Il me restera donc les matins pour essayer 1 ou 2 jeux de sociétés. Il parait qu’une version spéciale de Space Hulk sera présentée …

Chroniques des Féals le jeu de rôles

Pour accompagner mes vacances de l’été dernier je me suis plongé dans le premier tome des Chroniques des Féals publié en numérique chez Bragelone et écrit par Mathieu Gaborit. Je n’avais pas lu de fantaisie depuis longtemps mais je connaissais le talent de cet auteur qui m’avait déjà bluffé suite à la lecture de ces précédents ouvrages. Là encore je n’ai pas été déçu: mystères et magie sont encore au rendez-vous ainsi qu’une pléiade de personnages tous haut en couleur. Je ne pourrais que vous le conseillez vivement. Je dois maintenant lire les deux autres tomes.

J’ai également découvert à la rentrée, qu’un jeu de rôles était en cours de création et qu’il doit sortir très bientôt.

Note:

PS: Si vous voulez découvrir le travail de Mathieu Gaborit, le blog La Cellule a publié dernièrement un podcast de deux heures d’entretien avec cet auteur.

Prologue

L’imaginaire est un territoire inexploré qui ne demande qu’à être défricher. L’imaginaire pour moi se combinent à travers de nombreux supports: livres, jeux de rôles, bandes dessinées, films, séries, jeux … L’imaginaire permet de s’évader, de vivre de grandes histoires, d’aider les héros à mener leurs quêtes, de tressaillir à la lecture d’une aventure inimaginable. Ce nouvel espace va me permettre de vous faire découvrir les petites pépites qui s’éclairent tout au long de mes découvertes.